Les 5 tibétains : secrets de jeunesse

« Pendant des milliers d’années ce secret extraordinaire, véritable fontaine de jouvence, a été gardé par ce groupe de moines bouddhistes. Ils ne faisaient aucun effort pour le cacher, simplement, leur monastère était si éloigné et éloigné du monde extérieur, que personne ne pouvait découvrir cette pratique. »

C’est ainsi que Peter Kelder, qui a popularisé ce yoga tibétain ancestral, décrit comment les 5 rites tibétains ont été longtemps gardés secrets.

La raison derrière la jeunesse et la longévité est d’une part due à leur approche calme et sage envers la vie. D’autre part c’est grâce aux mouvements simples et efficaces connus sous le nom des « cinq tibétains ». Ces exercices, peut être plus anciens encore que le yoga, ont été transmis de génération en génération avant d’être rendus publiques par Peter Kelder dans son livre « Les 5 tibétains, secrets de jeunesse et vitalité »

Dans ce livre Kelder prétend avoir rencontré un colonel de l’armée britannique à la retraite. Ce dernier lui a raconté comment ces tibétains pratiquaient quotidiennement une série d’exercices.

En jetant un oeil aux exercices , vous remarquerez que de nombreuses poses sont similaires au yoga. Basés sur le même notion de chakras, ces exercices de yoga tibétain sont destinés à rétablir les tourbillons.

La pratique régulière de ces mouvements tibétains produit des niveaux d’énergie plus élevés et apporte des bénéfices tels que :

  •  La clarté mentale.
  • Une vision plus claire.
  • Le ralentissement du vieillissement.
  • Le renforcement musculaire du corps.
  • Une stimulation du système immunitaire.
  • Une meilleure posture.
  • Un plus grand calme.

Selon les principes des 5 rites tibétains, dans un corps sain, chacun des tourbillons liés aux chakras tourne à grande vitesse. Ce mouvement rapide permet à l’énergie vitale de circuler vers le haut, mais si l’un de ses tourbillons commence à ralentir, le flux d’énergie vitale est alors inhibé ou bloqué.

À mesure que nous veillissons, notre corps crée naturellement des obstacles à ces tourbillons et empêche le nourrissement de nos cellules. C’est alors que surviennent progressivement les maladies ou le vieillissement, car les cellules incapables de se régénérer entament leur déclin.

Les moines bouddhistes ont compris cet état de fait et ont élaboré une manière de rétablir ce tourbillon.

test ayurvédique dosha

Selon les rites des 5 tibétains, chaque exercice doit être pratiqué de manière ordonné et répété 21 fois. Ces vingt et une répétitions peuvent être atteintes progressivement bien évidemment. En commençant par exemple par cinq répétitions pour la première séance. À l’inverse, il est recommandé de ne pas effectuer plus de 21 répétitions chaque jour pour ne pas influencer négativement les chakras.

Voici donc ces 5 mouvements. Pour les pratiquer en tant que débutant, il est préférable d’être assisté par un miroir pour éventuellement corriger les mauvais positionnements.

Rite n°1 : La toupie ou derviche tourneur

5 tibétains exercice 1

Ce premier exercice des 5 tibétains a pour but d’augmenter la vitesse de l’énergie du corps. Il améliore également l’équilibre et permet d’évacuer l’énergie négative qui siège dans le corps. C’est un exercice que les enfants pratiquent instinctivement lorsqu’ils jouent et qui témoigne de leur vitalité.

Généralement, pour son premier essai, un adulte normal réussira à faire l’exercice une douzaine de fois avant d’être pris de vertiges.

Cependant, on dit que l’exercice du derviche tourneur est révélateur du niveau de toxicité du corps. Lorsqu’on est très intoxiqué, le vertige intervient très rapidement.

Comment le pratiquer :

Tourner sur soi-même dans le sens des aiguilles d’une montre : de la gauche vers la droite.

Position de départ : jambes écartées de la largeur du bassin, bras à hauteur des épaules, paumes tournées vers le sol. La jambe droite doit servir de pivot autour duquel le mouvement du corps se fait.
Pendant l’exercice : fixez autant que possible un point devant vous pour éviter les vertiges. Ne tournez pas trop vite, prenez un rythme avec lequel vous avez un total contrôle de votre équilibre.
Fin d’exercice : pour dissiper les vertiges, asseyez-vous ou allongez-vous. Une autre solution consiste à joindre ses mains devant son front, fermer les yeux et se concentrer mentalement sur celles-ci.

Au plus on pratique cet exercice, au plus l’énergie du corps s’accroît.

Attention ! De part le fait qu’il provoque des vertiges cet exercice peut être contre-indiqué pour certaines personnes. Si vous souffrez d’une maladie ou avez des doutes sur votre capacité à réaliser cet exercice, consultez obligatoirement un médecin avant de vous lancer dans ces rites tibétains.
Pratiquez l’exercice dans un environnement « accueillant » en cas de chute et commencez par un faible nombre de rotations (ex:3 ou 4)

Rite 2 : le lever des jambes

5 tibétains exercice 2

Ce rite est très simple à exécuter, il tonifie les abdominaux, stimule le pancréas et active la circulation énergétique.

Comment le pratiquer :

Position de départ : s’allonger sur le dos, de préférence sur une surface pas trop dure. Placer les mains le long du corps au niveau des fessiers.
À l’expiration : lever les jambes vers le ciel (jambes tendues ou légèrement pliées). Dans le même temps, amener la tête vers la poitrine afin que le menton la touche. Le dos doit rester plaquer contre le sol.
À l’inspiration : reposer progressivement la tête et les jambes et se détendre quelques secondes avant d’entamer la série suivante.

Rite 3 : L’arc

5 tibétains exercice 3

Ce troisième exercice se pratique dans la continuité du précédent. Il permet d’amener l’énergie du plexus solaire vers le cœur et tonifie le thymus, la thyroïde et les surrénales. Il renforce aussi les muscles du tronc et la sangle abdominale.

Position de départ : à genou, pointes de pied en appui sur le sol (pieds flexes), mains en bas du dos ou sous les fesses.
A l’inspiration : pencher la tête vers l’arrière (regard vers le ciel) puis courber le dos vers l’arrière et contracter les fessiers.
A l’expiration : redresser le dos puis emmener la tête en avant (menton contre la poitrine).

Pendant toute la durée de l’exercice, garder les yeux fermés.

Rite 4 : le pont

5 tibétains exercice 4

Ce mouvement des 5 tibétains est un peu plus difficile à exécuter. Il présente des bienfaits similaires à l’exercice de l’arc, à ceci près qu’il tonifie en plus les épaules.

Position de départ: assis(e) au sol, jambes tendues et écartées de la largeur du bassin, les mains posées de chaque côté des fessiers
A l’inspiration: prendre appui sur les mains et les talons, plier les genoux et monter les fessiers. Le dos reste parallèle au sol, le regard vers le ciel. Tendre tous les muscles du corps.
A l’expiration: détendre les muscles et ramener les fessiers au sol en même temps que la tête repart vers le menton.

Rite 5 : la montagne et le cobra

5 tibétains exercice 5

5 tibétains exercice 5bDeux exercices bien connus de ceux qui pratiquent le yoga et en particulier la salutation au soleil.

Ils permettent un étirement postérieur et antérieur. Ce rite renforce les épaules et accélère les tourbillons d’énergie. Il tonifie le thymus, la thyroïde et les surrénales.

LA MONTAGNE

Position de départ : se placer comme pour réaliser des « pompes ». Être en appui sur ses mains et la pointe de ses pieds, mains à hauteur d’épaules et pieds écartés par rapport au bassin.
À l’inspiration : lever les hanches et s’appuyer sur les orteils et les mains, le menton en contact avec la poitrine.

Revenir progressivement à la position de départ en remontant la tête et en la poussant vers l’arrière aussi loin que possible et débuter la position cobra.

LE COBRA

À L’expiration : s’allonger en gardant les bras tendus verticalement. Remonter la tête le plus haut possible tout en gardant le bassin collé au sol. Incliner la tête vers l’arrière et porter le regard vers le haut.

 

Pratiqués régulièrement ces exercices ne manqueront pas d’agir favorablement pour votre santé. Comme toujours la clé demeure la régularité et le plaisir attaché à la pratique. Sans cela aucune amélioration n’est possible.

N’hésitez pas à venir témoigner des progrès réalisés après avoir pratiqués les 5 tibétains.

Découvrez d’autres pratiques apaisantes comme le coloriage zen et l’écriture expressive

Cet article a été écrit par Julie - Julie est passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin au développement personnel. Ses thèmes de prédilections sont les philosophies orientales, la science cognitive et la nutrition.

2 Commentaires

  1. Cécile

    Je pratique les 5 rites tibétains depuis 9 mois et je sent bien que si j arrête cela me manque très vite et que le morale et le stress reviennent aussi . Il est préférable d être assidu ou de ne pas arrêter trop longtemps

    Répondre
  2. arielle

    je pratique les 5 tibétains depuis 3 mois, tous les matins. Depuis je n’ai plus de sinusite et j’ai arrêter le tabac sans aucun problème de manque. Et en plus j’ai perdu 3 kilos

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *