Les 6 remèdes pour soulager l’endométriose, naturellement

On en parle enfin de plus en plus : l’endométriose touche 1 femme réglée sur 10 en France. Pourtant, les femmes doivent en moyenne attendre sept ans avant que cette maladie soit diagnostiquée ! Pas très pratique pour se soigner, tout ça…

Encore peu connue, l’endométriose est donc actuellement toujours une maladie incurable, qui s’accompagne de nombreux symptômes pouvant être invalidants au quotidien : douleurs pelviennes, lombaires, pendant les règles ou les rapports sexuels, constipation, nausées, stérilité… Bref, pas vraiment une partie de plaisir.

Les traitements classiques se basent sur la prescription de pilules hormonales ou de médicaments anti-inflammatoires, mais aujourd’hui, de plus en plus d’études se penchent sur les traitements naturels pour soulager les symptômes de l’endométriose !

Attention : cet article ne se substitue en aucun cas à un avis médical. Si vous souffrez ou pensez souffrir d'endométriose, il est primordial d'en parler d'abord à votre gynécologue ou votre médecin traitant. 

Soulager les symptômes de l’endométriose naturellement

Entre alimentation, exercices physiques et anti-inflammatoires naturels, nous avons rassemblé pour vous les remèdes pour vous aider à soulager les crises d’endométriose, tout naturellement.

Le Curcuma

Le curcuma, anti-inflammatoire naturel

Épice aujourd’hui connue et souvent utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires, le curcuma peut aider à soulager la douleur liée à l’endométriose. Une étude de 2013 a également démontré que le curcuma pouvait aider à diminuer la croissance des cellules endométriales, en diminuant la production d’œstradiol.

Vous pouvez en consommer quotidiennement, en l’ajoutant à vos plats ou dans votre café latte, sous forme de poudre, ou prendre des compléments alimentaires. Pour encore plus d’effets bénéfiques, combinez le curcuma et le gingembre : préparez du thé au curcuma et gingembre en poudre (une cuiller à café de chaque dans de l’eau bouillante), 3x par jour lors des symptômes.

Les Oméga-3

saumon

Tout comme le curcuma, les acides gras oméga-3 possèdent des propriétés anti-inflammatoires puissantes. D’après une étude scientifique de 2016, les oméga-3 peuvent permettre une régression significative de la production de cellules endométriales.

On retrouve les oméga-3 principalement dans les poissons gras, comme le saumon ou le maquereau, mais vous en trouverez également dans d’autres aliments comme les noix, les amandes, l’avocat ou encore les épinards. Il existe également des compléments alimentaires.

Le gingembre

Le gingembre, anti-inflammatoire naturel

Quand les douleurs et les crampes causées par l’endométriose sont très intenses, il est possible de ressentir de fortes nausées. Au-delà de ses propriétés anti-inflammatoires dont nous avons parlé plus haut, le gingembre se montre très efficace et sûr pour soulager les nausées et empêcher les vomissements d’après une étude scientifique.

Si vous souffrez de nausées liées à l’endométriose, préparez-vous simplement du thé au gingembre (facile à trouver en supermarché) deux à trois fois par jour. Vous pouvez également y ajouter du miel et du citron.

La nourriture anti-inflammatoire

Fruits, légumes et nourriture sains

Réduire l’inflammation est donc l’une des priorités si vous voulez diminuer la douleur causée par l’endométriose. En plus du curcuma, des oméga-3 et du gingembre, que nous venons de citer, de nombreux aliments ont des propriétés anti-inflammatoires efficaces pour vous aider à soulager vos douleurs naturellement.

Parmi ceux-ci, on peut citer les légumes à feuilles vertes (épinards, chou frisé, brocoli…), l’ail, les betteraves, les patates douces, les ananas, les myrtilles, les avocatsLa spiruline, riche en fer, est elle aussi un excellent anti-inflammatoire – mais attention, il faut savoir bien choisir sa spiruline. Pour encore plus d’idées d’aliments efficaces, consultez notre top 20 des meilleurs anti-inflammatoires naturels !

La chaleur

Bouilloire pour chaleur sur le ventre

Quand les douleurs dues à l’endométriose sont les plus intenses, l’une des méthodes naturelles les plus souvent utilisées par les femmes est l’application de chaleur. Une bouilloire sur la zone abdominale peut aider à relaxer les muscles pelviens et permettre au sang de mieux circuler, et donc de diminuer les crampes.

Dans la même idée, un bon bain chaud aidera également vos muscles à se détendre et pourra soulager les douleurs. Pour encore plus de bénéfices, vous pouvez ajouter des huiles essentielles à votre bain : une étude a démontré que les huiles essentielles de lavande, sauge et marjolaine aident à réduire les douleurs menstruelles.

L’exercice physique

Exercice physique doux

Pour aider à réduire les douleurs et crampes liées à l’endométriose sur le plus long terme, pratiquer une activité physique régulière est très efficace. En effet, une étude de 2014 a démontré que les femmes qui font de l’exercice 4 heures ou plus par semaine ont 65 % de chances en moins de souffrir d’endométriose que les femmes qui en font moins.

De plus, le sport améliore la circulation du sang et de l’oxygène, réduisant les inflammations, et diminue également le niveau d’œstrogènes, des hormones liées à l’endométriose. Faire de l’exercice réduit aussi le stress et produit de l’endorphine, ce qui peut aider à soulager la douleur, même en quelques minutes. Le yoga est aussi bénéfique pour étirer vos muscles en douceur et réduire les crampes.

L’endométriose, une maladie complexe

Comme dit plus haut, l’endométriose est encore assez peu connue aujourd’hui. Les études ne s’accordent d’ailleurs pas complètement pour en déterminer les causes : une prédisposition génétique, un dérèglement hormonal, ou un dysfonctionnement du système immunitaire sont autant de possibilités.

Ainsi, chaque personne touchée par l’endométriose peut réagir différemment aux traitements, naturels ou non, qu’elle entreprend. Tous les corps sont différents et peuvent ressentir les bénéfices des remèdes naturels de manière plus ou moins forte.

Finalement, on ne peut que vous conseiller de tester différentes méthodes et d’observer comment votre corps réagit à ces solutions naturelles (sans oublier de contacter votre médecin avant toute chose, évidemment). Vous trouverez naturellement ce qui vous conviendra le mieux !

Sources scientifiques

  • Akyol, A., Şimşek, M., İlhan, R., Can, B., Baspinar, M., Akyol, H., … Akın, M. (2016). Efficacies of vitamin D and omega-3 polyunsaturated fatty acids on experimental endometriosis. Taiwanese Journal of Obstetrics and Gynecology, 55(6), 835–839.
  • Armour M, Sinclair J, Chalmers KJ, Smith CA. Self-management strategies amongst Australian women with endometriosis: a national online survey. BMC Complement Altern Med. 2019;19(1):17.
  • Bonocher, C. M., Montenegro, M. L., Rosa e Silva, J. C., Ferriani, R. A., & Meola, J. (2014). Endometriosis and physical exercises: a systematic review. Reproductive Biology and Endocrinology, 12(1), 4. https://doi.org/10.1186/1477-7827-12-4
  • Lete I, Allué J. The Effectiveness of Ginger in the Prevention of Nausea and Vomiting during Pregnancy and Chemotherapy. Integr Med Insights. 2016;11:11-17.
  • Ou, M.-C., Hsu, T.-F., Lai, A.C., Lin, Y.-T. and Lin, C.-C. (2012), Pain relief assessment by aromatic essential oil massage on outpatients with primary dysmenorrhea: A randomized, double-blind clinical trial. Journal of Obstetrics and Gynaecology Research, 38: 817-822.
  • Zanelotti A, Decherney AH. Surgery and Endometriosis. Clin Obstet Gynecol. 2017;60(3):477-484.
  • Zhang Y, Cao H, Yu Z, Peng HY, Zhang CJ. Curcumin inhibits endometriosis endometrial cells by reducing estradiol production. Iran J Reprod Med. 2013;11(5):415-422.

Laisser un commentaire